Un peu d’histoire

Plus de 60 ans d'histoire

L’association

L’association « Festival de Confolens, arts et traditions populaires du monde » régie par la loi du 1er Juillet 1901 a pour but l’organisation d’un festival international d’arts et traditions populaires.

L’Association se compose de membres actifs et de membres d’honneur (Henri Coursaget, Jean Marie Chebassier et Jacky Boursier). Elle est dirigée par un conseil d’administration.

Près de 400 bénévoles agissent avec fidélité et ferveur pour que le festival se déroule tous les ans dans les meilleures conditions possibles. Leur travail remarquable et leur dévouement sont indispensable au développement du festival. Ils sont les garants d’un formidable rassemblement humain œuvrant pour la paix, la fraternité entre les peuples et la tolérance universelle. On retrouve donc très bien ici les valeurs du CIOFF® qui fut créé à Confolens en 1970.

Historique

Nous sommes en 1957. Henri Désaphie, dit « Filau » se trouve en vacances à Concarneau (Bretagne) et assiste à la « Fête des Filets Bleus ». Il est captivé par la richesse des costumes bretons et ébloui par la prestation des Marins de Lann-Bihoué. A son retour à Confolens, il émet le désir d’inviter ces marins. Jacques Auguste Rougier devient le 6 décembre 1957, le premier président de ce qui s’appelait alors le « Comité d’Organisation des fêtes du 2ème dimanche d’Août ».

Les 9 et 10 Août 1958, a lieu la première manifestation folklorique à Confolens. Elle se nomme « Folklore des Pays d’Ouest » et seuls des groupes français sont invités avec comme invité d’honneur le bagad de Lann Bihoué.

Le Festival de Confolens est né !

Le succès de la fête (6000 entrées payantes) incite les organisateurs à renouveler l’opération. Dès fin 1958, un nouveau président est élu : Henri Coursaget

En 1959, le festival s’allonge d’une journée et ouvre plus largement ses portes. L’Ecosse, la Pologne et la Suède font battre le cœur de Confolens aux rythmes du monde.

Chaque année, le comité du festival organise un « échange culturel ». C’est ainsi qu’en 1964, un groupe d’une trentaine de jeunes confolentais embarque à Marseille en direction de Haïfa en Israël. Ils vivent pendant une dizaine de jours la vie communautaire d’un Kibboutz, participent à ses distractions, à ses travaux et à toutes ses activités. Ils visitent Haïfa et sont partout reçus avec chaleur et gentillesse, comme les ambassadeurs de la jeunesse, de l’amitié et de la paix. A leur retour, ils escortent un groupe de jeunes israéliens qui viennent à leur tour visiter le confolentais.

Devant l’affluence du public, la « Salle Marcel Perrot » du nom de l’ancien maire, est construite en 1976 et sonorisée spécialement pour ce type de manifestation par la municipalité. Elle peut contenir 2000 places. Les spectacles avaient auparavant lieu sous les halles avec 800 places.

En 1970, le CIOFF® est fondé à l’initiative d’Henri Coursaget. Ils furent une dizaine à se rassembler du 8 au 10 Août 1970 dans la salle du Conseil municipal de la Mairie de Confolens. (voir document complet sur le CIOFF®)

Pour épauler le « Comité du Festival » après les bénévolats de Mme Aubrun et du premier secrétaire Jacky Boursier, c’est Mme Lise Lemaire, figure emblématique qui fut recrutée pour assurer le secrétariat. Mme Lise comme tout le monde l’appelait affectueusement s’éteignit pendant une soirée du festival en 1990. Ce furent ensuite Annie Sarlande puis Philippe Beaussant. Aujourd’hui Patricia Martin et Valérie Vendé sont les deux salariées de l’association.

Le Festival qui fut international dès sa deuxième édition a reçu à ce jour 712 ensembles venus de 135 pays. De nombreuses anecdotes sont liées à la venue de ces groupes. On a également assisté à un développement exponentiel des mariages mixtes…

Les années 60, 70 sont les années de développement et d’internationalisation du Festival. Dans les années 60, les groupes sont essentiellement européens. Dans les années 1970 les groupes viennent de plus en plus loin d’Asie, d’Afrique, les années 80 voient le développement des transports aériens d’où la venue plus nombreuse de groupes d’Amérique du sud et d’Océanie. Aujourd’hui même si nous avons énormément de plaisir à retrouver le folklore de certains pays, des découvertes sont encore possible comme l’Afrique du Sud en 1992 ou la Micronésie en 2014.

Les années 80, 90 et 2000 ont vu un grand développement du festival tant par sa qualité artistique que par la découverte de nouveaux groupes et pays, sur une durée d’une dizaine de jours. Le festival a pris son essor et est devenu ce qu’il est aujourd’hui à savoir le Premier Festival de France par le nombre d’entrées et de visiteurs et un des trois plus importants d’Europe.

En 2007, après près de 50 ans à la tête du festival et à l’occasion du 50ème anniversaire, Henri Coursaget quitte la présidence qui a été confiée à Philippe Bouty.

En 2011, Philippe Bouty passe la main à Xavier Soupizet, qui après 6 ans, laisse place à son tour en 2016 à Christine Coursaget, belle-fille d’Henri Coursaget, actuellement toujours présidente de l’association.

Le Conseil d’Administration

Les membres du conseil d’administration sont au nombre de 17. Tous bénévoles, élus par les adhérents, ils s’impliquent dans l’organisation et la direction de l’association. Ils sont élus pour 3 ans. Le bureau se compose d’un président, d’un vice-président, d’un trésorier, d’un trésorier adjoint, d’un secrétaire et d’un secrétaire adjoint. Les membres de ce bureau sont élus par les membres du conseil d’administration.

Aujourd’hui et demain

Le Festival de Confolens attire chaque été près de 100 000 visiteurs. Le festival est reconnu comme l’une des trois plus importantes manifestations de Poitou Charentes. Bien au-delà d’une prouesse artistique et technique, c’est avant tout une aventure culturelle et humaine.

Pendant toute une semaine, fini les rivalités, fini les frontières ! Tout est couleur, passion et partage. Confolens s’illumine et rayonne au travers d’une chaine d’union humaine qui diffuse paix et amitié.

Grace à la magie du festival, 500 jeunes artistes des 5 continents, 400 bénévoles, partenaires publics et privés relèvent le défi et tous œuvrent ensemble pour offrir le plus beau des festivals, un festival de sourires et de joie.

6 jours intenses et riches en émotions, remplis de joie, d’amitié et de partage au milieu des concerts et des animations proposés à tous les coins de rue.

Des regards, des sourires, doux échanges pour que le monde change.