Artiste

Groupe folklorique de la Province du Guizhou

Asie de l'Est

Le Guizhou est une province montagneuse du sud-ouest de la Chine, connue pour ses villages ruraux traditionnels habités par des minorités comme les Miao et les Dong. La province est moins visitée que le Yunnan voisin, étant donné son climat pluvieux. Le Guizhou, étendu sur 174 000 km2, a souffert de son relief accidenté qui l’a isolé des provinces voisines. L’arrivée tardive du chemin de fer le reliant au Yunnan, au Sichuan et au Guangxi n’a pas permis l’exploitation de ses mines de houille et de phosphate. Les habitants sont donc restés en majorité des paysans. Il a été recensé 17 minorités ethniques, dont les Miaos, les Buyeis, les Dongs et les Zhuangs. La plupart des groupes ethniques non officiellement reconnus en Chine sont situés dans la province de Guizhou.

Le groupe de danses folkloriques de la province de Guizhou a été fondé le 10 avril 1986, avec l’autorisation du comité provincial du parti et du gouvernement provincial. Il porte officiellement son nom depuis le 24 juin 1987 et est classé comme institution publique de deuxième classe avec 37 employés.

La Chine compte 56 minorités ethniques différentes, et chacune d’entre elles possède une culture caractérisée par énormément d’éléments dont un panel de danses folkloriques uniques. La chorégraphie et les costumes colorés reflètent naturellement l’histoire de leur ethnie. Cela dit, beaucoup de danses des groupes minoritaires partagent des thèmes communs tels que la rivalité, la jalousie et l’amour, mais aussi le pardon, tout aussi bien que la bénédiction matrimoniale et les liens communautaires.

Les ethnies font de très grandes fêtes durant la période du Nouvel An chinois. Entre la récolte et le repiquage de riz, c’est la période où la terre dort. Au Guizhou, les ethnies ont choisi la période du Nouvel An chinois pour faire des fêtes. D’une vallée à l’autre, de l’ouest à l’est du Guizhou, chez toutes les ethnies, on fait chanter le Lusheng (instrument de musique) afin d’accompagner les danses.

Miao, Zhuang, Dong, Yao, Shui ou Han, sont entre autres les nombreuses ethnies occupant le Guizhou. Au sein de ces ethnies sont des sous-groupes comme chez les Miaos avec : les miaos longues cornes reconnaissables à leurs insolites postiches constitués de fils de crin de cheval et de laine enroulés sur la tête autour de « cornes » de bois, formant un double chignon de jais tenu par des bandes blanches, le tout ayant des allures de tricorne très napoléonien, et indiquant, par leur taille, la richesse familiale.

Chez les Miaos « bambou » on fait référence à la tige qui tient en l’air les cheveux de la femme mariée, et chez les Miaos « chapeau pointu » les jeunes filles arborent d’incroyables cimiers d’argent évoquant le vol des hirondelles.

Leur programme présente les principales danses folkloriques : danses des minorités ethniques et danses de Cour. Les danses de la Cour puisent leurs origines dans l’époque de la dynastie Han. Le groupe présente des danses Miao, et de grands spectacles « Au-dessus de la ligne d’horizon », « Le chemin du tambour et des Miao ». Ces derniers ont été récompensés par de nombreux prix dans divers évènements et concours d’échanges culturels internationaux.

Depuis 1989, le groupe de danses folkloriques de la province du Guizhou a été invité fréquemment aux États-Unis d’Amérique, au Canada, en France, en Pologne, en Corée, en Suisse, en Russie, en Grèce, en Italie, à Hong Kong et dans d’autres régions et pays pour se produire dans le cadre d’échanges culturels. Il est soutenu par la Commission des affaires politiques, le ministère de la Culture, la Fédération chinoise des lettres et des arts, et autres organisations gouvernementales et a été chaleureusement félicité par la Commission d’État sur les nationalités.

Pour les voir pendant le festival