Artiste

Biemb’Art

Afrique Centrale

Martial Roland Youlou directeur et danseur chorégraphe a suivi une formation en art dramatique et chorégraphique pendant quatre ans, dans la troupe Ballet théâtre Monana à Brazzaville dirigée par Chrysogone Diangouaya. Cette riche expérience a permis à Martial Roland Youlou de réveiller son talent artistique. De par sa condition d’homme de culture et chorégraphe, Martial Roland Youlou est à la quête d’originalité.

Le 27 août 1996, se profile l’idée de la fondation de la compagnie Biemb’art. Depuis août 1999, la compagnie Biemb’art s’est à grandie et compte plus de 40 artistes présents, au Congo, au Burkina Faso, en Côte d’ivoire et en France. L’objectif est de promouvoir la culture africaine en passant par la musique, le chant, le conte – théâtre et les danses traditionnelles congolaises et d’Afrique en générale

La Compagnie, basée dans le département de l’Allier propose des ateliers de danse, des spectacles de danse africaine, des ateliers de découverte des cultures africaines des contes.

  • Spectacle traditionel : L’Afrique, est une véritable fontaine et un laboratoire de création de rythmes. L’Homme y a vécu, vit et vivra encore. Son rythme de vie s’accommode au battement de coeur, lequel dépend du rythme du tam – tam tantôt saccadé, tantôt modèré.
  • Ateliers de découverte culture – Afrique : dirigés surtout vers les enfants alors, rendez-vous au «Mboungui», lieu d’échanges pour vivre des moments remplis d’étonnements et de bonheur. Danse, percussions, contes, fabrication de masques etc……
  • Les contes : Chaque soir, dans les villages, les anciens se réunissent autour du feu; cet espace est nommé « Mboungui » au Congo, lieu de transmission du savoir traditionnel. C’est ici qu’un sage, un grand- père, une grand- mère, un frère ou une sœur narrent des contes et des histoires.
  • La danse : En Afrique, la danse représente un moyen d’expression courant où le geste devient un mouvement, une phrase, une émotion, un débat, une expression, une vie, une écriture… C’est un moment où le village se retrouve autour de thèmes bien précis comme le mariage, le rituel, la récolte, la chasse, la pêche… : c’est une véritable activité de la vie quotidienne.
  • Les percussions africaines : Le tam-tam ( djembé, Ngoma… ) est un instrument sonore de forme variable, reconnu en Afrique comme étant un outil d’appel au rassemblement. Il est présent dans plusieurs manifestations culturelles. Dans certaines tribus d’Afrique, le tam-tam sert de communication à distance entre deux ou plusieurs villages.

Pour les voir pendant le festival